Baisse des cours du café, du cacao et du sucre

Les cours du café, du cacao et du sucre  ont tous fondu cette semaine, ceux du sucre tombant même à des plus bas en 16  mois, dans un contexte de marchés des matières premières globalement déprimés. Les cours ont dans l'ensemble subi cette semaine les effets couplés d'un  renforcement du dollar, qui rend plus onéreux pour les investisseurs munis  d'autres devises les achats de matières premières dont les cours sont libellés  dans la monnaie américaine, et de la dégringolade des cours du pétrole. Et les fondamentaux d'une offre robuste et d'une demande faible ont aussi  pesé sur les cours.   

   - Le sucre lesté tous azimuts -

    Le sucre a été la matière première qui a été la plus exposée cette semaine  à des vents contraires, ses cours tombant jeudi à leurs plus bas niveaux depuis  fin février 2016, à 391,80 dollars la tonne de sucre blanc échangée à Londres  et 12,81 cents la livre de sucre brut cotée à New York.

   "La faiblesse des cours du pétrole pourraient faire diminuer la production  d'éthanol (utilisé dans les certains carburants et élaboré à partir de canne à  sucre,) et ainsi entraîner une hausse de la production de sucre au  Brésil".En effet, les cannes qui ne sont pas transformées en éthanol tendent à  l'être en sucre. En outre, "les conditions de production ont été meilleures cette année au  Brésil (le plus gros producteur de canne à sucre au monde), et une bonne  récolte est attendue pour son pic des mois à venir".Dans ce contexte, et à moins d'un événement majeur comme du gel ou des  dégâts autres sur les cannes, les cours devraient rester sous pression.

   - Le cacao souffre de bonnes récoltes -

   =======================================

     Les cours de la fève brune, qui s'étaient un peu repris la semaine dernière  pour atteindre des sommets en deux mois, ont de nouveau été sous pression cette  semaine, tombant même jeudi à 1.488 livres sterling la tonne à Londres, son  niveau le plus faible en trois semaines, et à 1.806 dollars la tonne à New  York, au plus bas en sept semaines.  "Il est difficile d'attribuer la récente faiblesse des cours à une raison  en particulier", ont noté les analystes ,Mais "il est vrai que la récolte au Ghana, le second plus gros producteur  de cacao au monde, est plus élevée qu'attendu, et, avec 882.000 tonnes, dépasse  à la fois les prévisions et la récolte de la saison précédente", ont-ils relevé. Mais le tableau de l'offre pourrait s'assombrir et donner un coup de pouce  aux cours. "Les pluies ont été décevantes jusqu'à présent en juin en Côte d'Ivoire (le  premier producteur au monde) et les perspectives pour la récolte  2017/2018 pourraient se détériorer si les précipitations dans les régions 

productrices de cacao continuent d'être inférieures aux normales de saison",  ont prévenu les experts. Ainsi, la baisse des cours pourrait être exagérée et ceux-ci pourraient se  reprendre à moyen terme.

   

   - L'arabica poursuit sa chute -

   ===============================

Les cours du café sont restés sous pression cette semaine, l'arabica  échangé à New York tombant même jeudi à 115,50 cents la livre, son niveau le  plus faible depuis mars 2016. Les cours de l'arabica "baissent de façon quasi continue depuis des mois" du fait notamment de la perspective d'une récolte record au Brésil (le plus  gros producteur de café au monde) et du niveau élevé des réserves mondiales,  ont observé les experts. Mais pour eux, de même que le cacao, la baisse des cours semble exagérée et  les prix devraient se stabiliser sous peu.  Le robusta coté à Londres reprenait lui son souffle après être monté la  semaine dernière à un plus haut en près de deux semaines. "Le marché du robusta est toujours assez fort comparé à l'arabica" du fait  d'une offre un peu plus faible.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de ROBUSTA pour livraison en septembre  valait 2.026 dollars vendredi à 11H20 GMT, contre 2.149 dollars le vendredi  précédent à 15H10 GMT. Sur l'ICE Futures US de New York, la livre d'ARABICA  pour livraison en septembre valait 118,85 cents, contre 128,70 cents sept jours  auparavant mais pour le contrat de juillet. A Londres, la tonne de SUCRE BLANC pour livraison en août valait 392,30  dollars, contre 397,30 dollars le vendredi précédent. A New York, la livre de  SUCRE BRUT pour livraison en octobre valait 12,84 cents, contre 13,54 cents  sept jours auparavant. A Londres, la tonne de CACAO pour livraison en décembre valait 1.526 livres  sterling, contre 1.609 livres sterling le vendredi précédent mais pour la  livraison de septembre. A New York, la tonne pour livraison en septembre valait  1.863 dollars, contre 2.028 dollars sept jours plus tôt.

إضافة تعليق جديد